Sucre et enfance vont-ils si bien ensemble?

Il traîne encore une vielle croyance selon laquelle on serait « gentil » avec les enfants en leur donnant tout un tas de choses sucrées et hyper-transformées à manger… mais est-ce vraiment pour leur bien?

Il faut bien le reconnaître, même dans des familles ayant déjà réfléchi sur leur alimentation et qui chantent les louanges de leurs bonnes tomates du potager, cet argument du plaisir enfantin, ainsi que celui de la (peur injustifiée de la ) marginalisation par rapport à leurs petits camarades sont toujours largement invoqués. Tout se déroule comme si, passé la toute petite enfance, l’alimentation infantile restait un des derniers bastions de la malbouffe. Le lieu où l’on se permet des « craquages » réguliers en balayant notre conscience d’un revers de main. Alors que les études scientifiques (enfin, celles qui ne sont pas financées par les lobby de l’agro-alimentaire) montrent que les produits industriels à base de sucre, lait, gluten et leur ribambelles d’additifs alimentaires sont toxiques pour de jeunes organismes en développement.

Une vidéo très intéressante sur le sujet. Un peu culpabilisante au début (en même temps il ne fait qu’énoncer des faits!) et qui devient éclairante vers la fin, notamment autour de l’explication de la pensée réductionniste, opposée à une vision plus holistique de l’aliment.

REMARQUE IMPORTANTE avant que certains d’entre vous ne bondissent au plafond:

  • En écrivant cet article je souhaite seulement partager avec vous mes réflexions et les ressources qui m’ont aidées à « déformater » mon cerveau sur le sujet.
  • Loin de moi l’idée de culpabiliser les parents, grands-parents et autres professionnels de l’enfance. 1. On est tous victime du lobbying agro-alimentaire depuis plusieurs générations 2. On est tous en chemin et c’est ça qui compte 3. Moi aussi je fais plein d’erreurs et parfois même des craquages car je suis, comme vous, une humaine 🙂
  • Je ne suis pas non plus en train de prôner le végétarisme ou le veganisme des enfants. 1. Je ne suis pas nutritionniste 2. Chacun fait comme il veut 3. J’ai moi-même une de mes enfants trèèès attirée par les protéines animales. Et je crois sincèrement en la nécessité de se connaître dans nos différences et d’explorer chacun ce qui nous paraît bon pour notre propre corps (notre propre vie). Ce qui implique cependant d’être informé, ouvert et à l’écoute de ses ressentis.

Et si on arrêtait de filer du poison/ de la drogue à nos gosses sans qu’ils nous le demandent? Ils auront déjà assez l’occasion d’y goûter chez les copains/voisines/tontons/mamies/cousins/etc.

Et s’ils sont déjà accros? On pourrait peut-être commencer par dialoguer plutôt que d’interdire sans argumenter. Oui oui, il y a des familles (et même des écoles!) où enfants et adultes élaborent les règles ensemble, après examen des arguments et propositions de chacun. Et cela fonctionne beaucoup mieux que les interdits absolus et sans compréhension… qui ont plutôt tendance à donner des envies de transgression pour cause de fascination.

Chez nous, la vidéo de Corinne Gouget ci-dessous nous a beaucoup aidé dans nos discussions et débats d’idées.

Une vidéo très parlante de Corinne Gouget qui s’adresse directement aux enfants et leur donne des clefs pour envisager autrement leur rapport aux bonbons

On ne pourra pas imposer aux enfants un régime alimentaire par la force, la coercition. On risquerait même de générer des troubles des comportements alimentaires. La seule voie possible c’est d’informer, de s’observer avec bienveillance, de discuter des ressentis de chacun et de prendre le temps de réfléchir ensemble à des alternatives.

Et vous, vous mangez quoi pour le petit dej’ et pour le goûter, les anniversaires? Je vous donne nos alternatives et j’ai hâte de découvrir les vôtres en commentaires. ÉCHANGEONS NOS BONNES IDÉES!

POUR ALLER + LOIN:

  • le site et le livre de Corrine Gouget
  • une autre vidéo d’elle a destination des parents et autres accompagnateurs d’enfants
  • un article très bien fait chez Save the Green qui renverse les idées reçues sur le « fait maison » et qui donne plein d’idées de goûter et même un planning à la semaine si besoin
  • une vidéo du site Regenère qui nous donne des recettes uniquement à base de fruits crus et qui parle très bien de coercition.
  • des livres de recettes. Comme celui-ci ou celui-là pour les tout petits et la suite pour petits et grands. Il doit en exister plein d’autres, n’hésitez pas à partager vos ouvrages préférés en commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s