6 alternatives pour fêter Pâques sans bousiller la planète (et ses gosses)

Changer le paradigme de toute une société passe, entre autres, par faire évoluer les traditions et rituels qui cimentent les groupes humains. Il ne s’agit pas de tout rejeter en bloc, car les arbres ont besoin de leurs racines pour pousser, mais de bousculer nos habitudes pour y mettre plus de conscience et, au passage, réenchanter le (nouveau) monde.

Pour entamer cette série d’articles sur les fêtes saisonnières revisitées, je vous propose des alternatives testées et approuvées par mes enfants au fil des années. Certaines d’entre elles sont devenues de véritables traditions familiales pour nous. J’espère qu’elles vous plairont.

Qui dit Pâques dit chocolat… Ou pas… C’est au choix!

Le chocolat, c’est bon au goût, mais ce n’est pas forcément bon pour la planète, ni pour la santé, ni très éthique au niveau social. Entendons-nous bien, je ne veux pas jouer les moralisatrices rabat-joie. Et je ne crois pas du tout à la culpabilité comme levier du changement. Par contre, que diriez-vous remettre en questions ce qu’on tient comme acquis? Ok « on a toujours fait comme ça », mais le chocolat est-il un passage obligé? Pas pour tous. C’est vous qui voyez. Et si vous décidez d’en acheter, il existe plusieurs alternatives. Exit les confiseries industrielles suremballées!

Un seul beau sujet, venu de la chocolaterie locale ou de chez un.e très bon.ne artisan.e du coin, c’est une belle occasion d’incarner concrètement l’idée que la qualité est plus importante que la quantité. Ou pourquoi pas fabriquer vous-même ce que vous offrirez à vos enfants? Ou encore découvrir le vrai goût du chocolat en croquant des fèves de cacao crues, entières, que l’on peut facilement trouver en magasin bio?

Pour éviter le suremballage, vive le chocolat en vrac et les paquet en tissu ou papier de récup’!

Petits bricolos

On peut faire tout un tas de petits bricolages simples avec uniquement des œufs et des matières naturelles. Si vous aimez ce genre de travaux manuels, passer du temps de qualité ensemble en faisant des activités constitue, en soi, un cadeau pour petits et grands.

Il existe plein de tutos sur le net pour teindre des œufs avec des produits simples à trouver chez soi. Ici, pelures d’oignons (rouge) et chou rouge (bleu) + quelques plantes sauvages cueillies sur le pas de la porte pour les motifs.
Les coquilles constituent des objets simples et poétiques pour toute sorte de réalisations. Ici nous en avons rempli une de terre pour semer quelques graines et une autre de cire fondue, à laquelle nous avons ajouté une mèche pour créer une jolie mignonne petite bougie

A la découverte du printemps

Une chasse aux couleurs peut être une chouette alternative à la traditionnelle chasse aux œufs. Quelques boîtes de récup’, un peu de gouache et c’est parti! Les règles du jeu sont simples: trouver au moins un élément naturel pour chaque couleur et puis s’émerveiller ensemble. Possible avec une boîte par enfant, ou en version coopérative.

Cacher autre chose

Quelques idées d’objets à cacher mais qui ne se mangent pas.

Trouver de petits sujets en bois fabriqués par un artisan… émerveillement garanti!

Oui ces jouets de qualité ne sont pas donnés, mais au prix du chocolat on peut s’en offrir quelques-uns à la place. Et la collection s’agrandira doucement au fil des ans.

Et pour une version totalement gratuite, on peut bricoler de jolis personnages colorés en papier ou en carton.

Trouver son coquetier pendant la chasse aux œufs et le décorer soi-même: une activité souvent appréciée par les enfants.

Vannerie

Qui dit Pâques dit souvent panier. Pourquoi ne pas offrir un panier artisanal adapté à l’âge et à la taille des enfants. Car tout le monde sait bien que ce avec quoi les enfants jouent le plus, c’est souvent l’emballage du cadeau ;P

Vous pouvez aussi le fabriquer ensemble assez facilement à base de matériaux naturels et faire vos premiers pas en vannerie sauvage. Vous trouverez plein d’informations et de tutoriels facilement sur le net. Encore une fois, le plus important n’est pas le résultat final, mais le plaisir de faire soi-même.

Ma première vannerie sauvage en lierre, noisetier… et vieille ficelle qui traînait dans la grange

Et pour finir

Enfin, pour les plus hardis, et si vous avez la chance d’avoir la place et la disponibilité pour pouvoir les accueillir, sortez « le grand jeu » en adoptant de vraies poulettes chez vous ce jour là. Effet garanti, les enfants se souviendront longtemps de cette fête là!

Photo de Kirsten Bu00fchne sur Pexels.com

Dites moi en commentaires laquelle de ses idées a fait pétillé vos envies? Laquelle vous allez mettre en place la prochaine fois? Et n’hésitez pas à partager vos bonnes astuces en commentaire avec les lecteurs et lectrices du blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s