Où se former à la permaculture en France?

Lire des livres ou regarder des reportages c’est bien. Lire les bons bouquins et voir les bonnes vidéos c’est mieux. S’immerger dans l’expérimentation et bénéficier de la transmission de personnes compétentes, en chair et en os… c’est encore mieux!

En France, il existe une offre de formations de plus en plus variée autour de la permaculture:

  • Initiation (généralement sur 2 jours).
  • CCP alias Cours Complet de Permaculture (aussi appelé Cours Certifié de Permaculture  ou  PDC = Permaculture Design Course en anglais). Son contenu et sa durée ont été définis par Bill Mollisson le fondateur de la permaculture (72 h réparties sur + ou – 15 jours). Ça paraît long, mais c’est pourtant le cours de base… et il faut bien tout ça pour faire le tour de la question! Ces cours sont dispensés partout à travers le monde et reconnus internationalement.
  • Formations sur des thématiques spécifiques. A la différence des cours complets qui présentent la permaculture dans son ensemble, ces cours spécialisés abordent de façon plus approfondie une technique adaptée aux systèmes permacoles.
  • Mais aussi aujourd’hui des chantiers participatifs, des cours en ligne, des cursus inspirés du CCP et répartis en plusieurs modules et tout un tas de rendez-vous ponctuels autour de la démarche permaculturelle à la ville ou à la campagne.

Bon, tout ça c’est bien beau, mais encore faut-il savoir où trouver des formations de qualité. Voici donc une petite liste (absolument non exhaustive) de lieux et organismes proposant des formations à la permaculture en France.

mind map

l’Université Populaire de Permaculture (UPP) est la plus ancienne structure proposant des formations sur le territoire français. Elle fait partie du réseau mondial des centres de formation en permaculture. Elle rassemble de nombreuxSES formateurTRICEs et lieux de pratique, de formation et d’expérimentation ouverts à tout public. L’UPP propose des stages d’initiation, de nombreux CCP dans toute la France, des cours spécialisés et un parcours nommé DPA (Diplôme de Permaculture Appliquée) pour celles et ceux qui souhaitent aller plus loin et faire du design et de la formation.

Il existe aussi plusieurs structures animées par des enseignantEs indépendantEs: parmi lesquels on peut citer,  Permaculture sans frontières (Eric Escoffier),  La forêt nourricière (Frank Nathié), Permafôret (Natacha Leroux) et Permacultivons! (Anne Derouet), entre autres.

D’une manière générale, vous trouverez de plus en plus de formateurTRICEs et de lieux près de chez vous. Attention: à la faveur d’un récent et gros effet de mode, tout le monde et n’importe qui a tendance à s’auto-proclamer permaculteurTRICE!!! A vous de vous renseigner sur la qualité du contenu et de la transmission. Le bouche à oreille fonctionne souvent très bien en local. Si vous êtes vraiment perduE dans les offres de formations autour de chez vous, voici deux pistes qui pourront peut-être vous aider: 1) Méfiez vous des personnes qui réduisent la permaculture à une technique de jardinage. Il y a toutes les chances pour que vous ayez à faire à quelqu’un manquant de compétences! 2) Vous pouvez prendre contact avec le/la CorrespondantE localE du réseau francophone de permaculture Brin De Paille proche de chez vous pour avoir des renseignements sur les formations dans votre département.

20171015_151123

Je tiens aussi à évoquer ici les espaces de mutualisation des savoirs. Car non seulement le partage (des surplus) fait partie des piliers éthiques de la permaculture, mais en plus le changement de paradigme implique nécessairement une remise en cause profonde de la manière dont nous construisons et transmettons les connaissances. Les espaces de mutualisation et de gratuité (ou à prix libre et conscient) portent haut les idées de co-création et de diffusion horizontale des savoirs et savoirs-faire. Il n’y a plus de prof (détenteur du savoir) ni d’élèves (cerveaux à remplir)… mais un ensemble de personnes à part entière, chacune offrant au groupe ce qu’elle est, ce qu’elle sait, ce qu’elle fait. De nombreuses associations, collectifs et même des particuliers sont dans cette démarche partout en France. Un très bel exemple ici.

Enfin, si vous avez envie d’être à fond dans la pratique, vous trouverez tout un tas de  propositions de WWOOFing et autres chantiers participatifs (par exemple dans la revue Passerelle Eco) en France et à l’étranger. Ici encore, la même vigilance s’impose quant aux compétences permaculturelles de vos futurs hôtes. Personnellement, je suis toujours plus à l’aise avec celles et ceux qui se disent « en chemin » ou « en cours d’expérimentation », plutôt qu’avec ceux qui savent-et-qui-vont-te-montrer-comment-faire-comme-il-faut.

Les personnes et organismes cités dans cet article le sont à titre d’exemple. Il en existe plein d’autres. Plein de femmes et d’hommes passionnés et passionnants à rencontrer 🙂

Si vous avez envie de parler d’une formation que vous avez suivie et de laisser un commentaire pour partager votre bon plan: Bienvenue, ça se passe juste en dessous!

NB: Un annuaire français actualisé de la permaculture sera bientôt publié dans la nouvelle édition du livre Graine de Permaculture édité par Passerelle Eco . Sortie prévue en juin 2018.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s